Je pense que mon chien est autiste: 3 signes majeurs (mais arrêtez de vous inquiéter)

L’autisme canin est devenu l’un des débats les plus intrigants de ces dernières années. Certains camps le reconnaissent comme une vérité. D’autres hésitent à qualifier un comportement autistique d’autisme. Bien que la sémantique fasse l’objet de débats, il y a tout lieu de croire que l’autisme canin existe bel et bien.

Arguments scientifiques en faveur de l’autisme

Les études scientifiques actuelles sur le cerveau des chiens ont conclus que l’autisme peut exister au même au niveau canin. Les scientifiques pensent que cette condition est due à un manque de neurones miroirs dans l’esprit canin. On pense aussi que cette affection est rare, ce qui peut expliquer pourquoi la plupart des vétérinaires préfèrent parler de dysfonctionnement canin plutôt que d’autisme au sens stricte.

Les études concluent également que l’affection est idiopathique, ce qui signifie que sa cause est inconnue. Il a également été déterminé que l’affection était congénitale, ce qui signifie que les chiens naissent avec elle et ne peuvent pas la développer au fil du temps. Ce dernier élément alimente la croyance que l’autisme est quelque chose qu’un chien peut hériter d’un parent.

Ensuite, il y a eu des études qui indiquent qu’un chien peut hériter de l’autisme si ses parents ont été exposés à différentes toxines. Les études indiquent également que les parents qui ont reçu des vaccins inutiles sont une cause potentielle de l’affection. Ces études particulières concordent avec l’idée prédominante selon laquelle la vaccination excessive d’un chien peut être une pratique dangereuse.

Comment puis-je savoir si mon chien est autiste?

Il est difficile de déterminer si votre ami à quatre pattes est atteint d’autisme. Les symptômes de l’affection sont principalement comportementaux, y compris des actions qui peuvent sembler obsessionnelles/compulsives. Par exemple, vous constatez un comportement rituel complexe de votre chien qui se répète comme une routine quotidienne.

Problèmes comportementaux qui pourraient être des signes d’autisme canin

Certains des autres indicateurs derrière l’autisme canin sont remarquablement semblables aux symptômes qui caractérisent traditionnellement l’autisme chez les humains. Ces symptômes sont présents à la naissance, ce qui n’est pas surprenant puisque l’affection est congénitale. Cependant, ils peuvent ne pas être reconnaissables ou prononcés avant que le chien ne vieillisse.

L’interaction sociale gênante peut être un bon indicateur de l’autisme canin.

Ce sentiment d’inconfort et de malaise peut se manifester avec d’autres chiens ou même avec leur maître. Les signes avant-coureurs associés à ce symptôme incluent le retrait des interactions sociales et un manque de volonté de venir à vous.

Un chien qui n’exprime pas ses émotions peut aussi être un signe dominant d’autisme. Il ne s’agit pas d’un trait universel des chiens autistes, mais certains chiens atteints de la maladie ne pourront pas communiquer avec vous, qu’ils soient heureux, tristes, effrayés ou excités. Dans certains cas, ils vont simplement rester stoïques et sans émotion.

Un chien autiste peut aussi avoir du mal à montrer des signes d’enthousiasme ou d’énergie pendant de longues périodes. Cela peut être un peu plus facile pour les propriétaires à détecter dans les races qui sont généralement caractérisées par des niveaux d’énergie élevés.

Y a-t-il quelque chose que je puisse faire pour mon chien s’il est autiste?

Aujourd’hui, il n’ y a pas de remède contre l’autisme. Cependant, si vous soupçonnez que votre chien souffre d’autisme canin, vous devriez l’emmener chez le vétérinaire pour un examen. Même si votre vétérinaire peut hésiter à parler d’autisme, il peut recommander diverses thérapies ou traitements qui pourraient aider votre chien à vivre mieux avec son état.

Et même si votre chien ne peut pas exprimer aussi bien ses émotions, il est important que vous le submergez d’amour et d’attention. Ils ne pourront peut-être pas rendre la faveur en soi, mais soyez assurés que votre affection les rassurera, ce qui est de la plus haute importance pour un chien autiste. Vous devriez également limiter au minimum tout changement dans la vie ou la routine de votre chien, car il pourrait être incapable de s’adapter suffisamment aux changements.

C’est dur, mais noble.

Posséder un chien autiste peut être difficile et constituer un défi très particulier voir unique. Mais c’est aussi un acte assez noble de gentillesse canine. Par-dessus tout, sachez que vous offrez de l’amour à un chien qui a besoin d’affection, ce qui rend la possession d’un petit chien si spécial très utile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *